Sommeil : on dormirait mieux en vieillissant

Sommaire

 

Le sommeil varie considérablement au cours de la vie. Ainsi, un adulte après 55 ans n'a pas les mêmes besoins ni les mêmes cycles de sommeil qu’un nourrisson, un adolescent ou un adulte avant 55 ans.

Si le sommeil change en vieillissant, cette astuce révèle que ce sommeil n’est pas pour autant de moins bonne qualité !

Problème de sommeil perçu par les personnes âgées

Des enquêtes épidémiologiques réalisées auprès de personnes âgées montrent plusieurs points :

  • après 60 ans, les personnes âgées se plaignent souvent de mauvais sommeil ;
  • ces plaintes sont plus fréquentes chez les femmes ;
  • les éveils nocturnes sont plus fréquents, plus longs et augmentent avec le vieillissement ;
  • les difficultés à s’endormir ou les éveils matinaux précoces ne sont pas rares.

En conclusion, les personnes âgées ont la sensation d'avoir un sommeil non réparateur.

Modification du sommeil des personnes âgées

Dans les faits, qu'en est-il du sommeil des personnes âgées ?

  • Plus on vieillit, moins l'hormone du sommeil, la mélatonine, est produite en quantité.
  • L'endormissement peut être plus long.
  • Entre 50 et 90 ans, la durée de sommeil nécessaire sur 24 heures se modifie peu. En revanche, la répartition de ce sommeil va se modifier : la durée du sommeil nocturne peut diminuer, mais la sieste devient alors un besoin qui s'impose.

Sommeil léger et sommeil profond

La durée de sommeil léger augmente en vieillissant. Par contre, la durée du sommeil profond diminue et n'intervient qu'à la fin de la nuit, et non au début comme chez les enfants et les adultes.

Qualité du sommeil

Les maladies jouent sur la qualité du sommeil. De plus, s’ajoutent les angoisses liées à ces maladies et les effets indésirables des traitements. La dépression, qui n'est pas un phénomène rare, influe également sur le sommeil.

Lire l'article Ooreka

Accepter un sommeil différent en vieillissant

Si le sommeil subit de nombreux changements en vieillissant, il ne faut pas conclure trop vite qu’il est de moins bonne qualité et que l'insomnie lui est intrinsèquement liée.

Une étude américaine, portant sur 157 877 adultes, a démontré que le fait de vieillir ne semble pas être un facteur de mauvais sommeil. Les personnes âgées doivent accepter un sommeil différent, changer des habitudes même bien ancrées, et respecter une bonne hygiène de vie.

Besoin d'approfondir la question ?

Aussi dans la rubrique :

Mécanismes du sommeil

Sommaire