Sommaire

Lorsque les troubles du sommeil deviennent invalidants et retentissent sur notre vie quotidienne, il est temps de consulter pour demander de l'aide.

Oui mais quel spécialiste choisir et vers qui se tourner pour retrouver un sommeil paisible et réparateur ? Réponse maintenant !

Quand consulter un médecin du sommeil ?

Il existe plusieurs troubles sévères du sommeil pour lesquels une consultation avec un spécialiste du sommeil est nécessaire :

  • les insomnies sévères : plusieurs nuits par semaine et pendant des mois ;
  • la narcolepsie ;
  • les parasomnies : somnambulisme, les terreurs nocturnes ou la somniloquie ;
  • troubles moteur et respiratoires du sommeil : syndrome des jambes sans repos, apnée du sommeil.

Mais avant d'en arriver là, certains problèmes plus courants liés au sommeil tels que les insomnies, une fatigue persistante ou un sommeil agité peuvent peut-être se régler en leu cherchant une cause.

Quel médecin du sommeil consulter ?

Dans tous les cas, lorsque votre vie quotidienne subit l'impact d'un manque de sommeil ou d'une fatigue persistante, il conviendra de se tourner vers son généraliste qui pourra vous aiguiller en fonction des problèmes identifiés vers :

  • Un ORL : les somnolences diurnes persistantes peuvent être le symptôme de troubles obstructifs respiratoires du sommeil. L'oto-rhino-laryngologiste examinera les voies aériennes supérieurs en procédant à un examen clinique, notamment endobuccal, cervical et des tympans. Une nasofibroscopie sera éventuellement réalisée à la recherche de facteurs obstructifs nasaux, pharyngés voire laryngés.
  • Un pneumologue : tout comme l'ORL, le pneumologue s'occupera de diagnostiquer et de traiter les syndromes d'apnée du sommeil en examinant les voies aériennes inférieures (bronches).
  • Un neurologue, notamment dans un centre du sommeil (dans un CHU ou une clinique spécialisée). C'est dans ce type de service que vous pourrez être hospitalisé pour une polysomnographie, si cela est jugé nécessaire.
  • Un psychiatre/ psychologue : une grosse fatigue ou à l'inverse d'importantes insomnies peuvent aussi être la conséquence d'une dépression. Votre généraliste pourra ainsi vous orienter vers une prise en charge via une psychothérapie, quelques séances chez un psychologue associées si besoin à des anti-dépresseurs légers et/ ou à des inducteurs de sommeil.

Quelques options alternatives au médecin du sommeil

Les problèmes de sommeil sont le plus souvent multifactoriels et peuvent ainsi relever de la compétence :

  • d'un nutritionniste : en effet une alimentation déséquilibrée, un surpoids ou au contraire une maigreur pathologique peuvent induire des insomnies ou un sommeil agité ;
  • d'un hypnotiseur : dans le cas d'insomnies liés à des problèmes psychologiques, une séance chez un hypnotiseur puis des séances d'auto-hypnose par la suite peuvent aider au "lâcher-prise"nécessaire à un endormissement serein.

Pour les médecins spécialiste du sommeil, il convient de différencier "fatigue" et "somnolence. En effet, le rôle de la sieste par exemple, est très révélateur de cette opposition : on préconise très justement la pratique de la sieste en cas de somnolence, mais elle est plutôt déconseillée en cas de fatigue, et totalement contre-indiquée en cas d’insomnie.

Pour aller plus loin :