Sommaire

Un rapport officiel a récemment interpellé sur le rapport des français au sommeil : ceux-ci se couchent chaque année un peu plus tard et ne dorment pas suffisamment. Qu'est-ce qu'on appelle dette de sommeil et quelles en sont les conséquences ?

Le point maintenant.

Dette de sommeil ou hyposomnie : qui est concerné ?

La dette de sommeil ou hyposomnie correspond à un manque de sommeil chronique. L'évaluation d'une dette de sommeil se fait au manque de sommeil accumulé pendant les 15 derniers jours.

Le Baromètre Santé 2017 qui a porté sur 12.637 sujets âgés de 18 à 75 ans représentatifs de la population française a mis en évidence le manque de sommeil chronique des Français (pour la première fois, le temps de sommeil total [TST] moyen des adultes, incluant la sieste, passe en dessous de 7 heures) :

  • 36 % des Français dorment entre 2 et 6 heures par nuit ;
  • la moyenne de sommeil par 24 heures s'élève à 6 h 42 ce qui est bien inférieur au temps de sommeil optimal se situant entre 7 heures et 9 heures.

Au final, plus du quart des adultes (27,7 %) sont en dette de sommeil (différence supérieure à 60 minutes entre le temps de sommeil idéal d’un individu et son TST en semaine).

Les nouveaux médias, les rythmes de vie et les temps de trajet qui s'allongent pour se rendre au travail (fréquent dans les mégalopoles et les zones rurales) sont en grande partie responsables des dettes de sommeil.

Conséquences d'une trop grande dette de sommeil

Conséquences à court terme

Une dette de sommeil peut avoir des conséquences graves à court comme à long terme. Penchons-nous sur les conséquences à court terme :

  • Dans le cadre d'une enquête d'opinion menée en décembre 2013 pour l'INSV/MGEN, un actif sur 10 déclare s'être déjà endormi au volant. Ce qui est très préoccupant lorsque l'on sait que la voiture est le premier moyen de transports utilisé pour se rendre au travail. 34 % des sondés déclarent en outre que le manque de sommeil est à l'origine de leur somnolence en voiture.
  • Le manque de sommeil est responsable d'une augmentation de sensibilité à la douleur mais également de fourmillements dans les extrémités.
  • Les yeux sont plus sensibles et piquent et la vue peut aller jusqu'à devenir floue. L'acuité peut même baisser.
  • Le manque de sommeil a également une incidence directe sur la mémoire.
  • Enfin, l'hyposomnie entraîne irritabilité et instabilité émotionnelle.

Conséquences à long terme

Les conséquences du manque de sommeil à long terme sont les suivants :

  • l'hypertension artérielle ;
  • les prises de poids sont plus fréquentes en cas de dette de sommeil (la régulation des prises alimentaires est altérée et il y a perturbation des hormones de croissance) ;
  • les maladies cardio-vasculaires sont également plus importantes, de même que le diabète de type 2 (en raison d’une altération du métabolisme du glucose) ;
  • des troubles cognitifs et un impact sur les fonctions neurologiques supérieures par défaut d’élimination des déchets toxiques ;
  • risques de dépression.

Comment résorber sa dette de sommeil ?

Éviter les effets yoyo

Il ne suffit pas de compenser de nombreuses nuits trop courtes par une semaine avec de longues nuits de 12 heures. Un manque de sommeil chronique ne se résorbe pas ainsi.

De plus, ce type d'attitude s'accompagne souvent d'un effet yoyo, très mauvais pour la santé.

En revanche, il est possible d’anticiper le manque de sommeil en faisant du « sleep-banking », ou stockage de sommeil, avant une période de privation. Une telle précaution permet de protéger l’organisme contre les effets négatif de la privation de sommeil, notamment au niveau hormonal.

Autres solutions à la dette de sommeil

Voici comment résorber une dette de sommeil :

  • Se coucher plus tôt que ce dont on a l'habitude.
  • Veiller à faire des nuits d'environ 8 heures toute la semaine, et pas seulement le weekend.
  • Faire une sieste de 20 minutes, pas plus tous les jours. En effet, dormir une vingtaine de minutes dans la journée suffit à permettre au corps de récupérer.

Envie d'en savoir plus sur le sujet ?