Sommaire

Le sommeil occupe environ un tiers de notre vie. Il fait d’ailleurs partie de l’existence de toutes les espèces animales, qui y consacrent plus ou moins de temps. On dort pour se reposer, se détendre, rester de bonne humeur. Mais plus que ça, le sommeil est une nécessité vitale. On vous dit pourquoi.

Utilité du sommeil

Concilier la vie familiale, la vie professionnelle et les loisirs… oui mais sans oublier d’allouer une bonne part du temps au sommeil. Dormir n’est pas une perte de temps, bien au contraire ! C’est une état vital offrant de nombreuses vertus.

Parmi ses multiples atouts, citons que le sommeil permet :

  • la récupération des forces physiques et psychiques, et influent de ce fait sur la qualité des performances physiques ou intellectuelles ;
  • de limiter les dépenses énergétiques ;
  • la synthèse des protéines ;
  • la sécrétion de certaines hormones, comme l’hormone de croissance chez les enfants/adolescents ;
  • le bon fonctionnement du cerveau : établissement et consolidation de la connectivité neuronale, autrement dit mémorisation et apprentissage de nouvelles tâches ;
  • de façonner les défenses immunitaires (il active les intégrines des lymphocytes T, des protéines qui augmentent leur efficacité et ainsi participe à la lutte contre les infections) ;
  • de faciliter les divisions cellulaires, notamment celles des cellules de la peau qui se renouvellent, se reconstruisent et se réparent pendant le sommeil ;
  • de favoriser la bonne humeur et la bonne forme ;
  • de conditionner nos capacités à rester éveillé et donc à rester attentif et vigilant.

Comment se passe une nuit de sommeil ?

Une bonne nuit de sommeil, c’est 4 à 5 cycles d’environ 90 à 120 minutes chacun et comprenant :

  • 4 stades de sommeil lent, pendant lequel l’activité cérébrale est faible : le sommeil lent léger (stade 1 et 2) et le sommeil lent profond (stade 3 et 4) ;
  • et le sommeil paradoxal pendant lequel l’activité cérébrale est identique à celle d’un cerveau éveillé : c’est pendant le sommeil paradoxal que l’on rêve ou que l’on cauchemarde.

Certaines périodes de la vie nécessaire un allongement de la durée du sommeil. C’est le cas par exemple:

  • après un exercice physique ;
  • au cours de la grossesse ;
  • pendant la croissance et la puberté.

Pour aller plus loin

Aussi dans la rubrique :

Mécanismes du sommeil

Sommaire