Sommaire

 

La caféine (un alcaloïde de la famille des méthylxanthines) est la substance psychoactive la plus consommée dans le monde. La plupart des gens en consomment de manière quotidienne. Présente dans le café, mais aussi le thé et le cacao, cette substance aux propriétés excitantes n’est pas conseillé dans les heures précédent le coucher.

Mais pourquoi ? On vous en dit plus.

Caféine : comment agit-elle ?

On retrouve la caféine dans de nombreuses boissons :

  • le café : environ 100 - 150 mg dans une tasse ;
  • le décaféiné : environ 1 à 5 mg dans une tasse ;
  • le thé : environ 60 à 70 mg dans une tasse ;
  • le cola : environ 40 à 50 mg dans une cannette ou une bouteille de 33 cl.

Notons qu’on retrouve également la caféine :

  • dans d’autres plantes comme le yerba maté, le guarana ;
  • dans certains médicaments ayant pour but de soigner le rhume ou encore la grippe ;
  • dans les boissons énergisantes.

Une fois ingérée :

  • la caféine atteint son niveau sanguin le plus haut au bout de 30 à 60 minutes ;
  • sa demi-vie est de 3 à 6 heures : autrement dit, il faut entre 3 et 6 heures au corps pour éliminer la moitié de la caféine ingérée, le reste peut subsister jusqu’à 14 heures dans le corps.

Comme tous les psychotropes, la caféine agit directement sur des récepteurs situés dans le cerveau :

  • en l’occurrence, la caféine cible les récepteurs de l’adénosine : un neurotransmetteur qui ralentit l’activité nerveuse, amenant à la somnolence, et qui dilate les vaisseaux sanguins ;
  • la caféine a une structure proche de celle de l’adénosine, si bien qu’elle se fixe à sa place sur ses récepteurs et bloque son action.

La caféine entraîne également une libération d’adrénaline, qui provoque à son tour :

  • la dilatation des pupilles et des bronches ;
  • une accélération de la fréquence cardiaque ;
  • une élévation de la pression artérielle.

Enfin, la caféine, qui est légèrement diurétique, joue un rôle positif sur l'endurance musculaire. En effet, 60 minutes après en avoir consommé, la caféine favorise le passage du message nerveux entre le cerveau et le muscle et augmente la sortie du calcium vers le cytoplasme cellulaire, facilitant ainsi la contraction musculaire.

Caféine et sommeil : combinaison à proscrire

Il est conseillé de ne pas consommer de caféine dans les 6 heures précédent l’heure du coucher, auquel cas elle :

  • retarde l’endormissement ;
  • raccourcit de temps total de sommeil ;
  • diminue la qualité du sommeil ;
  • peut allonger la durée du sommeil paradoxal, pendant lequel on rêve ou on cauchemarde.

Pour aller plus loin :