Sommaire

 

Face au sommeil, nous ne sommes malheureusement pas tous égaux. Si certains s'endorment très vite et qu'une fanfare ne pourrait les réveiller, d'autres au contraire sont réveillés au moindre bruit.

Qu'est-ce que le sommeil léger et comment y faire face ? Nous faisons le point.

Quatre stades lors de son sommeil

En une nuit, notre cerveau est plongé dans quatre cycles de sommeil différents. Chacun d'entre eux dure entre 1h30 et 2h.

Cycle 1 : la période durant laquelle notre cerveau s'endort :

  • Il est toutefois toujours actif, c'est-à-dire qu'il n'est pas encore tout à fait endormi et parvient à distinguer des bruits ou des voix.
  • Cette période se caractérise par une respiration plus lente et constante.
  • Nous traversons deux phases durant cette période : la somnolence et l'assouplissement.

Cycle 2 : le sommeil dit léger :

  • Cette étape succède la phase précédente d'endormissement et amène celle du sommeil plus profond.
  • Lors de ce stade de sommeil, notre cerveau peut se réveiller très facilement dès lors qu'il est stimulé sensoriellement.

Cycle 3 : le sommeil lent et profond :

  • Notre cerveau s'endort et n'est plus actif, si ce n'est lors de nos rêves.
  • C'est un stade très important pour notre cerveau et notre corps puisqu'il permet à nos cellules de se régénérer et à notre corps de se revitaliser.

Cycle 4 : période du sommeil paradoxal :

  • C'est le dernier stade de notre sommeil. Notre cerveau est totalement endormi, bien qu'actif, et est très difficile à réveiller.
  • Notre respiration est ici irrégulière et notre corps plus agité.

Sommeil léger : un stade important

Lorsque l'on passe une nuit à se réveiller et à se rendormir, on ne quitte pas la phase du sommeil léger. On a donc souvent l'impression de ne pas avoir dormi de la nuit.

Mais il faut savoir qu'une bonne partie de notre temps de sommeil est rempli par ce stade du sommeil léger :

  • Lors de ce stade qui suit l'endormissement, nous pouvons aussi bien être réveillé par toute stimulation, qu'être projeté dans les phases du sommeil profond ou paradoxal.
  • Le corps se détend, les stimulations corporelles et oculaires réduisent doucement.
  • Notre respiration reste régulière mais elle se montre très ralentie.
  • Plus nous vieillissons, plus le temps de sommeil léger augmente.

Le sommeil léger est gagné plusieurs fois par nuit par la personne endormie. C'est un stade transitoire, un moment inévitable entre les stades du sommeil.

Sommeil léger : quelles solutions ?

Dormir mieux c'est possible ! Pour cela, vous devez :

  • Éviter le bruit et les odeurs susceptibles de perturber votre sommeil.
  • Supprimer les allergènes dans la chambre (animaux, odeurs de parfums, nourriture).
  • Dormir dans un environnement sombre, minimiser les apports de lumière afin d'éviter au maximum les stimulations lumineuses.
  • Éviter tout repas juste avant le moment du coucher. Il est de toute façon très déconseillé de manger avant de dormir pour une meilleure digestion.
  • Éteindre la télé ou l'ordinateur avant de dormir, cela ne fait que retarder la mise en veille du cerveau et émet des ondes lumineuses néfastes pour l'endormissement.
  • Éviter les plantes, qui dégagent du gaz carbonique la nuit, ce qui peut empêcher le bon fonctionnement de la respiration.
  • Préparez-vous une tisane de valériane avant d'aller vous coucher. Cette plante favorise le sommeil profond et vous pouvez la coupler à de la mélatonine pour optimiser son efficacité. Vous pouvez compléter ces deux remèdes avec de la L-théanine pour améliorer la qualité de votre sommeil.

N’hésitez donc pas à modifier un peu vos habitudes de vie pour améliorer la qualité de vos nuits.

Nos différents contenus vous aident à trouver le sommeil pour être bien reposé :