Sommaire

Un coup de fatigue ? Vous connaissez sûrement le Guronsan ou encore le GC form ? Il contient notamment du glucuronamide. De quoi s’agit-il ? Toutes les infos dans notre article.

Définition du glucuronamide

Le glucuronamide est un dérivé de l’acide glucuronique :

  • C’est un antiasthénique, c’est-à-dire une substance utilisée contre la fatigue, quand il est utilisé en association.
  • Il est l’un des principes actifs du Guronsan, du GC form ou du Sarvit, des médicaments contre la fatigue passagère et délivrés sans ordonnance. Il y est associé à la caféine et à l’acide ascorbique (vitamine C).
  • Il aurait des propriétés détoxifiantes, en favorisant la glucurono-conjugaison hépatique (il s’agit d’une réaction chimique permettant l’élimination de médicaments ou de produits toxiques dans le foie).

Glucuronamide et fatigue (ou asthénie) : normale ou anormale ?

Outre la fatigue normale, il existe une fatigue dite anormale ou pathologique :

  • Celle-ci est le plus souvent chronique.
  • Elle est causée par des maladies sous-jacentes (une infection, un problème métabolique, une affection digestive, nerveuse ou encore un trouble hormonal).
  • Ou par des facteurs psychiques / psychiatriques.

Glucuronamide et antiasthéniques : lutter contre la fatigue passagère

En cas de fatigue passagère, de coup de fatigue ou de baisse de forme de manière générale, la consommation d’antiasthénique peut être d’une grande aide. Autrement dit, quand la fatigue n’a pas de cause évidente, alors les antiasthéniques peuvent être efficaces. Citons notamment :

  • les vitamines, avec en tête de liste la vitamine C (que l’on trouve naturellement dans les fruits et légumes frais) ;
  • les acides aminés. Certains médicaments contre la fatigue contiennent de l’acide glutamique ou de l’acide aspartique ;
  • les sels minéraux, comme le magnésium, le phosphore, de fer, le calcium, le zinc ou encore le manganèse ;
  • les stimulants, comme la caféine ;
  • les oligoéléments ;
  • ou encore la phytothérapie.

Pour aller plus loin :