Sommaire

Et si vous changiez votre manière de dormir… ? Essayez donc le sommeil polyphasique. De quoi s’agit-il exactement ?

 

 

Sommeil polyphasique : définition

Le sommeil polyphasique désigne un mode de repos dans lequel le temps de sommeil est fractionné en différentes siestes réparties à des horaires réguliers, sur une période de 24 heures :

  • le but est de réduire son temps de sommeil, en le maximisant et en parvenant plus rapidement à la phase de sommeil la plus reposante (le sommeil paradoxal) ;
  • il s’agit de réorganiser de manière spécifique le temps de sommeil pour augmenter le temps d’éveil ;
  • en entrecoupant ainsi la journée de sieste de 15 à 30 minutes, il est possible de réduire la durée de sommeil totale et de se contenter de deux à cinq heures de sommeil par jour ; 
  • il est notamment utilisé par des personnes dont les activités demandent des périodes rapprochées de vigilance, comme les navigateurs solitaires, certains militaires, mais aussi les pères et mères de famille ayant un emploi du temps surchargé.

Différents scénarios de sommeil polyphasique

Il existe plusieurs types de sommeil polyphasique, avec des durées totales de sommeil variables :

  • Siesta : 6 heures + 1 sieste de 20 minutes ;
  • Everyman 2 : 4h30 + 2 siestes de 20 minutes ;
  • Everyman 3 : 3 heures + 3 siestes de 20 minutes ;
  • Everyman 4 : 1h30 + 4 siestes de 20 minutes ;
  • Uberman : 6 siestes de 20 minutes, toutes les 4 heures ;
  • ou encore Dymaxion : 4 siestes de 30 minutes, toutes les 6 heures.

 

 

Sommeil polyphasique : une discipline à suivre

Méthodologie

Pour parvenir à changer son rythme de sommeil pour l’un de ces sommeils polyphasiques, il est important de respecter une discipline :

  • d’abord en commençant doucement, avec un sommeil biphasique comprenant une grosse partie de sommeil et une sieste vers le milieu de journée ;
  • introduisez ensuite progressivement des siestes supplémentaires, en essayant autant que possible de les faire à un moment précis de la journée ;
  • une période d’ajustement est à prévoir, il est important de rester rigoureux ;
  • attention de ne pas profiter des heures d’éveil en plus pour trop manger, rester assis à ne rien faire… 

Certaines habitudes comme le tabagisme, la consommation de café ou encore d’alcool sont à proscrire ou du moins à largement diminué pour pratiquer le sommeil polyphasique.  

Contre-indications

Le sommeil polyphasique n’est pas fait pour tout le monde :

  • Ça n’est pas particulièrement difficile d’y parvenir, mais ça demande tout de même de la volonté et surtout le courage d’expérimenter.
  • Il faut être en bonne santé, votre médecin pourra vous en parler.
  • Le respect des temps de sieste est important, pour que le sommeil reste régénérant, et qu’il se suive par des phases d’éveil prolifiques.
  • Mais sur une courte période, il ne représente pas de danger.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Rythme du sommeil

Sommaire