Sommaire

La cataplexie est un terme médical caractérisant une perte brutale du tonus musculaire, mais sans que la conscience ne soit altérée.

Il s'agit d'un des symptômes d'une maladie du sommeil : la narcolepsie. Notre article vous en apprendre plus sur la cataplexie et ses conséquences.

Qu'est-ce que la cataplexie ?

La cataplexie est un des symptômes de la narcolepsie, une maladie du sommeil. La cataplexie consiste en une perte brusque du tonus musculaire qui survient en réponse à une émotion forte.

Le relâchement brutal du tonus musculaire peut concerner uniquement certains muscles (impossibilité de parler, chute de la tête, relâchement des épaules...), mais il peut aussi être généralisé et provoquer des chutes. Toutes sortes d'émotions peuvent déclencher l'épisode de cataplexie: rire, surprise, colère...

Lors d'un accès de cataplexie, le malade est conscient de ce qui lui arrive, mais il ne peut s'exprimer en raison de l'absence de tonus musculaire. Toutes ses perceptions sensorielles sont normales, et les muscles autonomes (le diaphragme) et les organes vitaux continuent de fonctionner.

La cataplexie est due à la survenue, en journée, de manifestations qui existent normalement au cours du sommeil paradoxal. En général, l'épisode de cataplexie prend fin en même temps que l'émotion qui l'a déclenché. 

Cataplexie : qui est concerné ?

Les personnes concernées par la cataplexie sont les malades narcoleptiques :

  • En France, ils seraient environ 25 000 à 30 000 individus touchés par la narcolepsie.
  • Cette maladie touche autant les hommes que les femmes, et se déclenche en général lors de deux pics d'âge : autour de 15 ans et autour de 35 ans.

Les causes de la narcolepsie-cataplexie sont mal identifiées. Il y existerait des facteurs génétiques, auto-immuns mais aussi environnementaux.

La cataplexie est un des deux symptômes principaux de la narcolepsie, l'autre étant l'existence de somnolence diurne.

Quelles conséquences et quel traitement en cas de cataplexie ?

La cataplexie est une maladie chronique, et par conséquent, invalidante :

  • Il peut exister un impact sur la vie scolaire ou professionnelle.
  • La conduite automobile est proscrite si les symptômes persistent malgré un traitement. 
  • Il existe également un risque de complications dû aux chutes provoquées par un relâchement musculaire global : traumatismes crâniens, fractures...

Il n'existe pas de traitement curatif de la narcolepsie-cataplexie. Le suivi est assuré par un neurologue.

Certains médicaments sont néanmoins utilisés pour tenter de stopper la survenue des différents symptômes. :

  • Pour lutter contre la cataplexie, des anti-dépresseurs à faible dose sont prescrits.
  • Il est primordial que le patient adopte une bonne hygiène de sommeil : des horaires de sommeil réguliers et des siestes préventives sont conseillés.
  • Au fil du temps, les patients développent des techniques pour éviter la survenue d'épisodes de cataplexie : apprendre à gérer leurs émotions, contracter tous les muscles dès que les premiers symptômes d'une crise sont ressentis, etc.
  • Un suivi psychologique est possible si le retentissement de la maladie est trop important.