Sommaire

Ne laissez plus le bruxisme nocturne - ou grincement de dents - perturber votre sommeil ou celui de votre entourage.

Découvrez les solutions pour y mettre fin et sauvegarder ainsi votre santé et votre capital dentaire. Car le bruxisme nocturne peut avoir des conséquences importantes.

Le point dans notre article.

Qu'est-ce que le bruxisme nocturne ?

Le bruxisme nocturne est un trouble qui touche les enfants comme les adultes. Il concerne de nombreuses personnes quel que soit leur sexe.

Les chiffres sont d'ailleurs assez parlants puisque l'on recense :

  • 14 % des jeunes enfants ;
  • 12 % des adolescents ;
  • 8 % des adultes, dont la majorité est âgée de 20 à 50 ans : le bruxisme nocturne a tendance à s'estomper chez les seniors.

Il se manifeste par le serrement plus ou moins intense des mâchoires, de façon totalement involontaire. Ainsi, les dents de la mâchoire supérieure sont en contact appuyé avec celles de la mâchoire inférieure.

Théoriquement, ces dents ne doivent se toucher que lorsque l'on déglutit ou quand on mastique des aliments. Dans le cas du bruxisme, on considère donc que les dents sont en contact de façon anormale.

Bruxisme nocturne : symptômes et conséquences

Le bruxisme nocturne ne doit pas être pris à la légère car ses conséquences peuvent être sérieuses pour la personne qui en souffre. Il peut en effet être à l'origine des symptômes suivants :

  • fatigue au réveil plus ou moins intense ;
  • maux d'oreilles ;
  • maux de tête qui peuvent être importants(en général liés à des tensions musculaires au niveau cervical) ;
  • douleurs aigües et chroniques dans le cou et le dos ;
  • raideur de la mâchoire inférieure très gênante, pouvant aller jusqu'à limiter la possibilité d'ouvrir grandement la bouche.

Ces symptômes méritent que l'on consulte un médecin car les conséquences du bruxisme nocturne ne sont pas sans gravité.

Le bruxisme peut entraîner une usure importante et précoce des dents et par voie de conséquence :

  • une hypersensibilité des dents, notamment au froid en toutes circonstances ;
  • le déchaussement des dents ;
  • une fracture d'une ou de plusieurs dents ;
  • des problèmes articulairesdont une arthrose de la mâchoire ;
  • un état dépressif dû à la fatigue causée par un mauvais sommeil.

Bruxisme nocturne : quelles solutions ?

Le bruxisme nocturne étant, dans la majorité des cas, imputable à une mauvaise gestion du stress, l'idéal est de commencer par avoir recours à des solutions naturelles pour le bienfait de l'organisme.

Il est absolument essentiel de prendre ce problème au sérieux pour retrouver un meilleur sommeil et une plus grande énergie, mais également pour sauvegarder le plus longtemps possible son capital dentaire.

Parmi les meilleures solutions contre le bruxisme nocturne, on recense :

  • Les médecines douces telles que la chiropractie, la sophrologie, l'hypnose, la méditation ou encore le yoga, l'ostéopathie, la physiothérapie.
  • La phytothérapie qui permet d'utiliser les vertus des plantes médicinales que ce soit pour améliorer la qualité du sommeil, atténuer le stress, soulager les maux de tête liés au bruxisme diurne ou au bruxisme nocturne.
  • L'homéopathie : pour les préparations homéopathiques à base de camomille aux vertus calmantes ou bien d'autres que l'on peut trouver en pharmacie (Ignatia amara en 9 CH en cas d'angoisses, Gelsemium sempervirens en 9 ou en 30 CH en cas de trac et d'émotivité ou Sepia en 9 ou en 30 CH lorsqu'on voit tout en noir). Par ailleurs l'homéopathie propose divers remèdes spécifiques en fonction des personnes victimes de bruxisme.
  • La pratique d'une activité physique ou sportive dans laquelle on se sent bien et qui va permettre de détendre le corps et l'esprit. Il n'est pas conseillé de pratiquer un sport intensif avant de se coucher, mais prendre l'habitude de suivre plusieurs séances par semaine aura un impact positif sur l'équilibre en général. Il est également conseillé de marcher chaque jour à l'air pur à un rythme soutenu et en respirant à fond.

Si le bruxisme nocturne se répète inlassablement nuit après nuit, et que les techniques précédemment citées n'ont que peu d'effets, il est vivement recommandé de consulter :

  • Son médecin traitant : ce professionnel de santé saura orienter son patient vers un spécialiste.
  • Son dentiste qui indiquera à son client les solutions les plus adaptées à son cas. Il peut s'agir d'un protège-dents à porter tout au long de la nuit ou d'un appareil moulé comme une gouttière conçue dans un plastique suffisamment dur. Ce type de solution permet d'atténuer, voire de faire cesser, les crispations de mâchoires.
  • Un ORL, notamment si le patient ressent des douleurs d'oreilles.
  • Un spécialiste du sommeil.

Certains actes visant à guérir le bruxisme nocturne peuvent être pris en charge par la Sécurité sociale, partiellement ou totalement, et par les mutuelles complémentaires.