Sommaire

La fatigue est un terme générique qui désigne plusieurs états : physique, émotionnel, psychologique. On dit souvent que c'est le mal du siècle et elle se décline en plusieurs pathologies : fatigue nerveuse, fatigue physique, asthénie, neurasthénie, atonie.

Il n'y a pas une asthénie mais des asthénies

L'asthénie est une fatigue généralisée qui entraîne un mal-être émotionnel.

On définit l'asthénie comme une fatigue généralisée. À ce titre, elle peut avoir des répercussions sur la libido aussi bien que sur l'intellect.

C'est une fatigue physique qui s'accompagne d'une fatigue psychique, encore que la fatigue psychique à proprement parler, soit davantage qualifiée de neurasthénie.

L'asthénie n'est pas une mais multiple. Ainsi, les médecins parlent de :

  • l'asthénie hormonale,
  • l'asthénie métabolique,
  • etc.

Chaque type d'asthénie a une cause qui lui est propre (dysfonctionnement hormonal, métabolisme, etc.).

Quelles en sont les causes ?

Les causes de l'asthénie peuvent être physiologiques ou émotionnelles. À titre d'exemple (liste non-exhaustive), nous pourrions citer :

  • le stress, la démotivation,
  • l'anxiété,
  • la dépression,
  • les infections bactériennes ou virales,
  • l'existence d'une maladie grave,
  • une alimentation mal adaptée (insuffisante ou trop riche, carencée en vitamines)...

Comment soigner l'asthénie ?

La fatigue persistante, indépendamment de toute cause connue (maladie grave, grossesse, etc.), doit entraîner une consultation médicale.

Soigner l'asthénie nécessite un diagnostic. En effet, il faut identifier clairement les causes de la maladie pour la soigner efficacement. Les traitements donnés dépendront des origines de l'asthénie :

  • bien prendre le temps de se reposer et faire la sieste si besoin ;
  • prendre un traitement à base de fortifiants sur prescription médicale ;
  • améliorer son hygiène de vie, mais aussi son alimentation (les vitamines sont notamment très importantes) ;
  • prendre éventuellement des compléments alimentaires (magnésium, ginseng...) ;
  • tester la luminothérapie en hiver (cette saison entraîne souvent un affaiblissement de l'organisme et quelques fois des dépressions saisonnières à cause d'un manque de soleil, mais aussi de lumière) ;
  • entamer au besoin une psychothérapie dans le cas d'une dépression avérée ou d'un étant de stress trop important. La méthode Vittoz et la sophrologie sont alors indiquées ;
  • chasser les idées noires et mettre en place la pensée positive ou bien la méthode Coué.
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la fatigue

Sommaire