Jambe sans repos

Écrit par les experts Ooreka

Le syndrome des jambes sans repos, aussi appelé maladie de Willis-Ekbom, touche plus de 3 % des Français. Cette maladie neurologique qui touche le système nerveux se manifeste par des symptômes plus insistants en fin de soirée, ce qui provoque de graves troubles de sommeil et donc des répercussions sur l'hygiène de vie du patient.

Les jambes sans repos chez l'adulte

Le syndrome des jambes sans repos se manifeste de façon différente selon qu'il se déclare chez un adulte ou un enfant. La manière de traiter la maladie diffère également.

Les symptômes des jambes sans repos

Chez les adultes, les symptômes des jambes sans repos se manifestent généralement par :

  • des sensations de picotements ou de décharges électriques dans les membres inférieurs au repos avec un besoin incontrôlable de bouger les jambes ;
  • des symptômes qui disparaissent ou sont réduits par le mouvement ;
  • des gênes qui s'intensifient en soirée et provoquent des insomnies.

Les facteurs

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte :

  • en cas de grossesse, de carences en fer, de diabète, ou d'insuffisance rénale, les symptômes sont temporaires ;
  • certains médicaments comme les neuroleptiques, antihistaminiques ou antidépresseurs peuvent déclencher les symptômes ;
  • le facteur héréditaire ;
  • malheureusement, il arrive souvent qu'aucun facteur médical ne puisse être trouvé, aucun traitement ne peut alors être établi et la maladie, ne pouvant être éradiquée, s'installe définitivement (dans ce cas-là, la maladie est définie comme chronique et idiopathique).

Bon à savoir : l'association de l'AFE se bat pour essayer de mieux comprendre les facteurs de la maladie des jambes sans repos et trouver d'autres traitements.

Les traitements contre les jambes sans repos

Il est préférable de se tourner vers un neurologue plutôt que vers un généraliste en cas de syndrome de jambes sans repos. En effet, le neurologue est un spécialiste et saura déterminer plus aisément les facteurs et le traitement adéquat à apporter à la maladie.

Le traitement des jambes sans repos dépend donc des causes de la maladie. En cas de causes médicales, l'affection responsable est traitée en priorité ou alors le patient peut prendre un traitement léger et temporaire.

Néanmoins, dans le cas d'une forme idiopathique, la plupart des médicaments proposés sont des « dopaminergiques » qui agissent sur le système nerveux. Mais ces traitements entraînent de nombreux effets indésirables tels que nausées, vomissements, vertiges... Le traitement est fixé par le neurologue qui, après un examen précis, choisira celui qui lui semble le plus approprié au cas du patient.

Bon à savoir : on vient de découvrir une méthode efficace, peu coûteuse et dénuée d'effets secondaires. En effet, une orthèse placée au niveau du pied et exerçant une pression sur deux muscles (l'abducteur de l'hallux et le muscle court fléchisseur de l'hallux) entraîne une amélioration de 90 %, avec pour conséquence une nette amélioration du sommeil chez tous les patients.

Thinkstock

Les jambes sans repos au cours de la grossesse

La grossesse est un des facteurs pouvant provoquer la maladie. Néanmoins, il s'agit d'un cas particulier car le traitement ne peut être le même que pour les autres cas.

Prévalence du syndrome chez les femmes enceintes

30 % des femmes enceintes sont atteintes de la maladie des jambes sans repos. Le syndrome peut apparaître au cours de la grossesse ou être préexistant et aggravé.

Dans 97 % des cas, le syndrome est à un stade peu développé et disparaît après l'accouchement. Cependant, la moitié des femmes, ayant été touchée par les symptômes durant leur grossesse, présentent des risques de contracter la maladie lors de leurs grossesses suivantes ainsi que d'en développer la forme chronique plus tard.

Les causes de développement du syndrome lors d'une grossesse

Certains facteurs prédisposent la femme enceinte à présenter les symptômes de la maladie, comme :

  • une carence en fer avant la conception ;
  • plusieurs grossesses ;
  • la préexistence du syndrome ;
  • une origine génétique.

Les traitements proposés lors d'une grossesse

Le traitement n'est souvent pas utile lors d'une grossesse puisque dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent après l'accouchement. Néanmoins, la femme enceinte pourra se voir prescrire un traitement par antalgique ou à base de fer.

Attention : le traitement habituellement utilisé contre le syndrome est contre-indiqué en cas de grossesse.

Les jambes sans repos chez l'enfant

Le syndrome des jambes sans repos peut se manifester chez l'enfant. Néanmoins, ce cas de figure demeure rare et on constate que la maladie touche surtout la tranche d'âge vieillissante (à partir de 50 ans).

Les symptômes

Les symptômes des jambes sans repos chez l'enfant sont les mêmes que chez l'adulte. Cependant, ils sont parfois mal décrits par l'enfant et relégués comme des douleurs liées à la croissance.

Il convient alors d'examiner également certains signes au niveau comportemental :

  • hyperactivité motrice ;
  • crises de larmes avant le coucher ;
  • difficultés de concentration.

Les causes

La principale cause du syndrome des jambes sans repos chez l'enfant est due à un facteur héréditaire. C'est-à-dire la transmission de l'anomalie génétique par un parent affecté par le syndrome des jambes sans repos. Cependant, ce peut être également dû à une carence en fer.

Les traitements

Les traitements préconisés contre le syndrome des jambes sans repos chez l'adulte sont interdits pour l'enfant. Ainsi, pour lutter contre le syndrome, il est recommandé :

  • de discuter avec l'enfant afin qu'il s'exprime sur ce qui le gêne ;
  • de préférer une chambre tempérée plutôt que surchauffée ;
  • de ne pas donner d'excitants en fin de journée ;
  • de pratiquer quotidiennement des exercices d'étirement et de relaxation.

Jambes sans repos : que faire pour les soulager ?

Quand les symptômes sont légers et ne perturbent pas trop la vie quotidienne, il s'agit d'organiser des habitudes de vie en fonction de l'apparition des symptômes au cours de la journée.

En outre, il existe quelques conseils afin de limiter la progression du syndrome :

  • ne pas retenir une envie de bouger quand celle-ci se présente ;
  • passer alternativement de la chaleur et du froid sur les muscles ;
  • pratiquer des massages et des étirements matin et soir ;
  • occuper son esprit quand les membres sont au repos ;
  • prendre un anti-inflammatoire vendu sans ordonnance en pharmacie.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
mélanie menou

voyance,massage intuitifs,reiki,eft,cosmétique

Expert

Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

HB
hassen bouzidi

biologiste medical | lbbm

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !