Les somnifères

Écrit par les experts Ooreka

Les somnifères permettent de traiter certains troubles du sommeil. Certains somnifères sont très forts, à utiliser alors sur avis du médecin.

En moyenne, on estime à 10% le nombre des adultes qui prennent régulièrement des hypnotiques.

D'autres traitements existent pour améliorer son sommeil : l'appareil respiratoire (pour l'apnée), la médecine douce (sophrologie, homéopathie, phytothérapie, acupuncture), faire attention à son alimentation, la sieste et la cure de sommeil.

Somnifère : la famille des benzodiazépines

Les benzodiazépines sont des somnifères pour lutter principalement contre l'insomnie. Ils permettent de calmer les crises d'anxiété et épileptiques, de relaxer les muscles, et finalement de dormir.

Le traitement ne doit pas dépasser 3 semaines, d'autant que ces médicaments augmentent les risques d'Alzheimer.

Cette famille de somnifères est de moins en moins utilisée à cause de leurs effets secondaires, notamment un risque d'amnésie passagère et de dépendance.

Ainsi, la consommation de benzodiazépines expose à une augmentation de 60 à 80 % du risque d'accidents de la route (risque multiplié par 8 en cas de consommation d'alcool). Ces médicaments sont ainsi passés du niveau 2 : « Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé » au niveau 3, le plus élevé : « Attention, danger : ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l'avis d'un médecin ».

À noter : 25 % des personnes qui prennent des somnifères plus de 3 mois deviennent dépendantes et elles présenteront des symptômes de sevrage si elles tentent d'arrêter. De plus, les doses de somnifères devront être augmentées pour qu'ils restent efficaces.

Des somnifères avec moins d'effets secondaires

Les somnifères de la famille des imidazopyridines ont les mêmes caractéristiques sédatives que les benzodiazépines, mais sans les effets secondaires : il y a moins de risque de dépendance et de perte de mémoire passagère avec ces somnifères.

Ce somnifère permet aussi de maintenir un sommeil de qualité et récupérateur.

Les antidépresseurs endorment

Certains médicaments utilisés pour soigner des problèmes psychiatriques, comme la dépression, peuvent être prescrits pour leur qualité sédative. Mais leurs effets secondaires (régurgitations, ulcères, troubles respiratoires et infections pulmonaires) sont à prendre au sérieux, en particulier pour les personnes présentant des apnées du sommeil (risque d'intensification des apnées).

Chez les personnes âgées il y a des risques de perte d'équilibre et de chute, ainsi que d'altération de la mémoire et une apparition de démence.

Somnifères : précautions d'emploi

Les somnifères, bien qu'énormément utilisés à travers le monde, restent des médicaments. L'avis d'un spécialiste est primordial pour éviter des interactions médicamenteuses à risque et des effets secondaires sévères (dont un risque de cancer 35 % plus élevé que la normale) .

En effet, certains somnifères sont contre-indiqués pour les personnes souffrant d'apnée du sommeil. Ils peuvent aussi provoquer des somnolences diurnes ou les accentuer. Une étude du British Medical Journal souligne également qu'il existe un lien non négligeable entre la prise de somnifère et une mort prématurée (risque de décès multiplié par 4 ou par 3 pour les personnes prenant au moins 18 cachets par an).

Attention : suivre impérativement l'avis d'un médecin est donc nécessaire.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

LM
laurence maron

coach de vie, couple, celibat valence 26 drome ard | gaillard maron eirl coach amour look drome ardeche

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !