Sommaire

Lutter contre la fatigue

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous vous sentez fatigué, impatient, irritable ou faible émotionnellement. Vous êtes moins performant, même physiquement. N'attendez pas d'arriver à l'épuisement général et total du « burn out » pour vous en occuper.

Être fatigué est le signe d'un déséquilibre sérieux et ne doit pas être ignoré. La fatigue peut être le symptôme d'un dérèglement physiologique d'origine médicale ou résulter d'une inadaptation à ce qui se passe dans votre vie. Il suffit d'un seul facteur nocif pour expliquer une fatigue importante et durable.

Une fatigue persistante affaiblit les défenses immunitaires et rend vulnérable aux maladies. Remédiez au plus tôt en gérant tous vos facteurs de stress et en adaptant votre mode de vie.

1. Votre fatigue a-t-elle une origine médicale ?

Vérifiez avec votre médecin que votre fatigue n’est pas liée à un problème médical. Voici une liste non exhaustive des pistes qui peuvent expliquer une fatigue persistante, physique ou mentale :

  • Les troubles physiologiques : anémie, troubles du sommeil, affections cardiovasculaires, etc.
  • Les agents pathogènes : allergies, infections, virus, parasites, etc.
  • Les pathologies inflammatoires : sinusite, rhumatismes, maladies auto-immunes, etc.
  • Un déséquilibre hormonal : ménopause, thyroïde, etc.
  • Les syndromes de dysfonctionnements organiques : diabète, etc.
  • Les effets indésirables des traitements : antihistaminiques, corticostéroïdes, antidépresseurs, anxiolytiques et anti-hypertenseurs, diurétiques, statines, etc.
  • Les carences nutritionnelles, qu’elles soient dues au régime alimentaire où à un problème d'absorption intestinale.
  • D’autres troubles, qui engendrent des efforts supplémentaires de la part de l’organisme.
Lire l'article Ooreka

En définitive, les causes médicales peuvent être multiples et croisées. Qu’elles soient présentes ou non, améliorez et contrôlez votre niveau de fatigue en apprenant à réorganiser votre vie.

2. Prenez conscience de votre fatigue

En l'absence de causes médicales, les origines de votre fatigue sont liées à votre mode de vie. Elles résultent de l'interaction entre vous, des paramètres de votre vie, et votre environnement. Tout d'abord, identifiez si votre fatigue est le résultat d'un surcroît de charges ou du contraire.

Faites un état des lieux de votre vie présente. Chaque soir, listez les faits de votre journée avec leur durée, en les classant dans les 5 catégories suivantes :

  • Les obligations incompressibles : celles qui concernent la nutrition, le sommeil, l'hygiène et les responsabilités familiales.
  • Les engagements tenus mais sur lesquels ne reposent pas votre existence : les rendez-vous, l'entretien de la maison ou les courses.
  • Les activités accessoires : celles qui relèvent des loisirs et des moments de détente, comme le cinéma ou les coups de fil imprévus.
  • Les moments d’énervement ou de désœuvrement, qui vous procurent des sentiments négatifs.
  • Les moments de plaisir : ce qui vous a rendu heureux et qui vous procure des sentiments positifs.

Une fois votre liste terminée, vous pourrez constater les tâches qui vous ont pris le plus de temps. La saturation ou le manque de stimulation étant des appréciations propres à chacun, faire ce travail peut vous apporter des réponses.

3. Faites un bilan personnel

Faites cet état des lieux de votre vie pendant un mois. Cette routine va apporter un certain éclairage, une sensation d’ordre qui vous rendra plus alerte et vous donnera un regain de dynamisme. Connaître ce qui est bon pour vous vous aidera à prendre des décisions.

Puis, étudiez-vous dans la liste des items suivants :

  • Votre rythme biologique : vos nécessités physiologiques en matière de sommeil et d’éveil.
  • Votre métabolisme : votre régime alimentaire, vos tendances à être bien ou mal en fonction de ce que vous mangez et à quelles heures.
  • Votre personnalité : votre caractère, votre tempérament, les activités qui vous sont favorables. Restez critique en jouant avec les tests de personnalité, ils ont une valeur indicative. Faites ce travail d'abord de manière personnelle, cela vous aidera ensuite si vous optez pour une aide professionnelle.
  • Vos goûts : listez ce qui vous énerve ou vous détend ainsi que vos préférences esthétiques.
  • Vos aspirations : ce à quoi vous aimeriez accéder et ce que vous aimeriez réaliser.
  • Votre environnement : prenez compte de la taille de vos espaces, leurs luminosités, températures et tranquillités.
  • Votre entourage : listez les personnes avec qui vous vous sentez bien ainsi que les valeurs et qualités qui vous sont bénéfiques.

Une fois cette connaissance personnelle acquise, choisissez ce qui est bon pour vous et éliminez volontairement les facteurs de stress.

4. Agissez sur les causes de votre fatigue

Reliez les facteurs de stress, leurs effets

Grâce à ce précédent travail, certaines causes se détachent d'elles même. C'est là-dessus que vous allez pouvoir agir. Premièrement, classez :

  • Les facteurs non modifiables qu'il vous faut accepter simplement, comme votre âge, votre sexe et vos enfants.
  • Les facteurs difficilement modifiables : votre logement, votre travail, votre argent, votre état de santé ou votre entourage.
  • Les activités accessoires : vos loisirs, votre hygiène de vie, vos consommations. Apprendre à renoncer, c’est se libérer.

Faites le bilan bénéfice / sacrifice

  • Élaborez un nouvel agenda type qui tient compte de vos capacités et besoins. N'oubliez pas que tout effort nécessite une compensation. Prévoyez-la bien, c'est l'astuce qui diminue la fatigue dans un agenda.
  • Apprenez à vous faire aider ou à déléguer.
  • Apprenez à dire non. N’acceptez pas que d'autres personnes vous désorganisent. Le respect de la ponctualité peut être un critère de choix des professionnels dont vous avez besoin.
  • Réservez du temps pour faire du sport.
  • Organisez-vous des moments de calme.
  • Casez des événements positifs dans votre journée : un sourire, une parole aimable avec le commerçant du coin, une plante à bien traiter, un chant d’oiseau à écouter, un verre de vin apprécié…

Diminuez les facteurs nocifs

  • Surveillez votre alimentation et votre consommation d'alcool et de tabac. Une alimentation saine est la clé d'une bonne humeur et d'une forte énergie.
  • Terminez-en avec l'apathie : tonifiez votre corps en lui offrant l'activité physique dont il a besoin. Privilégiez les marches à pied.
  • Si vous êtes fait pour le calme, évitez les expositions inutiles aux multiples pollutions de l'environnement comme le bruit et la foule. Équilibrez votre vie citadine avec quelques sorties à la campagne.
  • Si vous êtes exposés aux composés organiques volatiles, procurez-vous des plantes dépolluantes qui ont la capacité d'en absorber une bonne partie, comme le ficus, le chlorophytum ou l'anthurium. Attention, certaines plantes dépolluantes sont toxiques.

Suivre des régimes excentriques ou s'obliger à des activités sportives insensées peuvent aussi générer une fatigue. Il est donc essentiel que vous ayez compris les étapes précédentes pour faire les bons choix.

5. Améliorez votre sommeil

Si vous dormez mal, attendez les conclusions de votre travail précédent avant d'envisager des soins pour améliorer la qualité de votre sommeil.

  • Limitez les somnifères petit à petit : il n'y a rien de pire que la peur obsessionnelle de ne pas pouvoir dormir. Pour apprendre à s'en passer sans peur, essayez parallèlement la prise avant de vous coucher de mélatonine 3 mg associée à la valériane, vous finirez par remplacer le somnifère.
  • Communiquez autour de vous votre nécessité de trouver le sommeil. Essayez de vous endormir sur un livre ou un film calme.
  • Faites une cure détoxifiante en buvant au réveil un jus de citron dans un verre d'eau chaude. Attention à l’excès de compléments alimentaires qui ont parfois des effets antagonistes.
  • Respectez votre rythme de sommeil. Ne laissez pas quelqu'un qui a un rythme différent vous imposer le sien.
  • La digestion utilise les ressources énergétiques et a tendance à favoriser l’endormissement, observez si c'est votre cas. A l'inverse, avoir trop mangé peut provoquer un inconfort.
  • Évaluez la qualité de votre sommeil selon la température de votre chambre, l'ouverture de la fenêtre ou des rideaux.

N'oubliez pas que le corps est comme une pile rechargeable et que votre sommeil peut être planifié, géré par la récupération. Bouger son corps conduit à une fatigue saine, évinçant une fatigue pesante.

Aussi dans la rubrique :

Gérer la fatigue

Sommaire

Solutions naturelles

Bien dormir Bien faire la sieste 10 réflexes pour mettre KO la fatigue Vaincre la fatigue
Voir 1 article de plus