Sommaire

Traitement de la narcolepsie

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

La narcolepsie est une maladie rare qui touche environ 1 personne sur 3 000. Elle se manifeste par des endormissements involontaires durant la journée. Devant les conséquences de cette pathologie dans la vie quotidienne, il est important de la prendre en charge.

Voici comment traiter la narcolepsie.

Zoom sur la narcolepsie

La narcolepsie est une maladie chronique rare qui se manifeste par des épisodes de somnolence pendant la journée. Elle apparaît entre 10 et 30 ans.

Lire l'article Ooreka

Le sommeil est divisé en deux phases :

  • le sommeil lent (dit réparateur) ;
  • et le sommeil paradoxal (celui des rêves).

Chez les personnes atteintes de narcolepsie, un défaut de régulation de ces deux phases entraîne différents symptômes pendant la journée.

Les principaux symptômes de la narcolepsie sont les suivants :

  • somnolence diurne : endormissement incontrôlable la journée de quelques minutes à quelques heures ; 
  • cataplexie : perte du tonus musculaire (généralisée ou localisée) malgré une conscience conservée, secondaire à des émotions fortes (rire, tristesse, joie).

D'autres symptômes peuvent être présents :

  • paralysie lors de l'endormissement ou du réveil : il peut exister une paralysie musculaire qui disparaît après quelques minutes ;
  • hallucinations lors de l'endormissement ou du réveil : elles peuvent être auditives ou visuelles.

1. Faites diagnostiquer la narcolepsie

Le diagnostic de la narcolepsie est essentiellement clinique et doit être fait dans un centre spécialisé du sommeil.

Deux examens sont fréquemment réalisés afin de mettre en évidence la narcolepsie :

  • l'enregistrement polysomnographique : il analyse les différentes phases du sommeil et permet d'éliminer d'autres maladies du sommeil ; 
  • le test itératif de latence d'endormissement : le malade doit plusieurs fois dans la journée se mettre au lit dans l'obscurité. On mesure alors le délai d'endormissement qui est souvent bref, et la survenue du sommeil paradoxal qui est très rapide chez les narcoleptiques.
Lire l'article Ooreka

2. Prévenez la narcolepsie

Luttez contre la somnolence diurne :

  • Ayez un bon sommeil nocturne. Dormez au moins 9 heures par nuit.
  • Vos cycles de sommeil doivent être réguliers. Endormissez-vous et levez-vous à la même heure.
  • Reconnaissez les signes qui annoncent une somnolence et organisez-vous pour pouvoir faire plusieurs siestes de moins de 20 minutes dans la journée.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Prévenez la cataplexie (perte de tonus musculaire) :

La gestion des émotions est l'élément clé pour éviter la cataplexie. Vous pouvez vous faire aider par des psychologues ou suivre des cours de sophrologie afin de les maîtriser.

Lire l'article Ooreka

3. Traitez la narcolepsie

La somnolence diurne peut être traitée par des médicaments qui vont permettre de rester éveillé. Ils ne peuvent être prescrits que par un neurologue ou un spécialiste du sommeil.

Dans les cas de cataplexies, un traitement antidépresseur à faible dose permet de contrôler les chutes de tonus musculaire.