13 causes de mauvais sommeil souvent négligées

Vous avez parfois du mal à vous endormir, ou bien vous vous réveillez en pleine nuit sans parvenir à vous rendormir ? Voici 13 causes auxquelles on ne pense pas toujours, et qui pourraient vous permettre, en y prêtant attention, de passer de meilleures nuits !

 

Dormir une nuit complète, un mythe ?

Les travaux des historiens attestent que l'être humain a rarement dormi toute la nuit sans s'éveiller. C'est un besoin très récent !

  • Pendant des millénaires, il a fallu se relayer la nuit pour surveiller les bêtes sauvages, les attaques, le feu. Si nous avions dormi à poings fermés, l'humanité n'aurait pas fait long feu !
  • Ensuite, les hommes et les femmes ont continué de se réveiller la nuit pour surveiller le feu dans le foyer, pour prier (de nombreuses religions proposent des prières tard dans la nuit ou très tôt le matin), pour s'occuper des tout petits.
  • Certains scientifiques se demandent si nos réveils nocturnes ne sont pas liés à cette habitude prise par les hommes depuis la nuit des temps.
  • Enfin, l'insomnie peut être un bon moment pour exercer sa créativité : un certain nombre de découvertes sont nées à ce moment là : l'éclair de génie naît plus facilement la nuit !

L'insomnie

Article

Lire l'article Ooreka

Trop noir… ou pas assez

Certaines personnes dormiront mieux avec un peu de lumière, ou la porte ouverte, les volets pas complètement fermés. D'autres ont besoin d'une nuit noire pour éviter les stimulations visuelles.

Enfin, il n'y a pas que les enfants qui ont peur du noir : les adultes aussi peuvent avoir conservé cette peur là.

  • Le soir et la nuit sont associées, symboliquement, à notre côté sombre, à tout ce qui nous fait peur, aux angoisses.
  • C'est quand la nuit tombe dans les hôpitaux que les patients ont le plus peur…
  • Il suffit parfois de réaliser que cette peur est associée à la nuit pour qu'elle passe d'elle-même.
Lire l'article Ooreka

Manger trop gras ou trop protéiné

Bon, ça n'est pas un scoop, mais il vous manque quelques infos sur le sujet !

La nuit, notre système digestif est fait pour être au repos. Et s'il l'est, vous avez plus de chances de bien dormir. La tartiflette, la fondue ou le steak frites, c'est très convivial… mais ça n'est pas bon pour le sommeil.

  • Manger plus tôt, au moins deux heures avant de vous coucher, de sorte que le plus gros de la digestion soit achevé.
  • Manger moins gras et moins protéiné le soir : réserver les viandes, le fromage et les plats gras pour le déjeuner, autant que possible. Les personnes qui ne consomment pas ou peu de protéines animales (viande, poisson, fromage…) le soir ont, en moyenne, un meilleur sommeil.
  • Boire une tisane digestive les soirs de fête : elles peuvent être composées de réglisse, de fenouil, d'anis, verveine, camomille, mélisse, thym

Manger trop gras n'empêche pas forcément de s'endormir mais peut faire passer de mauvaises nuits. On peut même s'endormir comme une souche quand on a trop mangé, mais on risque d'être réveillé vers 3 ou 4 h du matin (« l'heure du foie » en médecine chinoise et en chronobiologie) ou de mal dormir.

Ce type de sommeil « lourd » est moins récupérateur, occasionne davantage de ronflements et de risques d'apnée.

Lire l'article Ooreka

Vous êtes électro-sensible

Un certain nombre de personnes sont sensibles aux ondes et aux émissions électromagnétiques (environ 3,3 millions de Français). Elles dormiront mieux quand elles auront :

  • fait refaire l'électricité chez elles (il existe des testeurs de tension induite qui peuvent permettre de vérifier la qualité de votre installation électrique pour moins de 50 €) ;
  • déconnecté le Wi-Fi ;
  • déplacé les ordinateurs dans une autre pièce, voire tous les appareils électriques.

Si vous avez des doutes, vous pouvez faire le test sur plusieurs nuits, et constater par vous-même.

Lire l'article Ooreka

Ne pas manger suffisamment

Manger trop léger avant de se coucher, ça n'est pas une solution. Quand l'estomac crie famine, on a aussi du mal à s'endormir. Tout est question d'équilibre !

  • En effet, votre organisme sera maintenu dans l'état demandeur tant que le sommeil n'aura pas pris le dessus. Ça ne facilite pas du tout l'endormissement.
  • Or, si vous avez l'impression d'être rassasié après une salade, deux heures plus tard, au lit, vous aurez une furieuse envie de vous relevez !

Vent ou pleine lune

Nous sommes plus ou moins sensibles aux différences de pression et à l'influence de la lune. C'est souvent remarquable chez les enfants : quelques jours avant la pleine lune, ils sont excités le soir et ont du mal à s'endormir. Une fois la pleine lune passée, tout revient en ordre…

Le vent et les différences de pression peuvent aussi avoir un impact sur notre sommeil. À certains, d'ailleurs, le vent donne même mal à la tête.

Pour s'endormir malgré tout, il peut être intéressant de respirer profondément, de visualiser un temps calme, de faire des exercices de sophrologie, ou de relaxation pour moins subir l'influence de la météo.

Lire l'article Ooreka

Trop de bruit… ou pas assez !

Pas facile de s'endormir quand notre partenaire ronfle, que les voisins font la fête ou qu'on entend les voitures passer dans la rue ! Mais c'est vrai également quand il n'y a aucun bruit.

  • D'une part, ceux qui ont l'habitude de s'endormir en entendant un léger bruit de fond sont perturbés.
  • Et les autres seront tenus en éveil par le moindre bruit qui se profile à l'horizon.

Une solution : diffuser des bruits blancs. Ces sons réguliers permettent, entre autres, de traiter les acouphènes.

  • De nombreux sites proposent des bruits blancs à télécharger gratuitement en mp3.
  • On trouve aussi des CDs de bruits blancs chez les disquaires.

 

Prendre des excitants auxquels on ne pense pas

Presque tout le monde sait que le café pris en fin d'après midi empêche de dormir – même si certaines personnes affirment qu'au contraire, ça les aide.

Mais on oublie parfois que le thé noir, le thé vert et le chocolat sont également des excitants. En plus, le chocolat étant gras, il a deux raisons différentes de perturber votre sommeil !

Consulter la fiche pratique Ooreka

Dormir seul… ou non

Certaines personnes dorment mieux seules, d'autres, au contraire, dorment mieux accompagnées. Ça n'a rien à voir avec le plaisir qu'on a à être ensemble ou l'amour qu'on éprouve.

Une étude a montré que les femmes dormaient plutôt mieux sans leur conjoint et les hommes, plutôt mieux entourés (ce n'est qu'une moyenne, l'inverse peut être vrai). Et ce n'est pas seulement lié au ronflement du partenaire !

Consulter la fiche pratique Ooreka

Trop froid ou trop chaud

Certaines personnes, les femmes en majorité, ont froid aux pieds le soir. Et cette sensation les empêche de dormir.

Enfiler une bonne paire de chaussettes (qu'on enlèvera éventuellement au milieu de la nuit) ou réchauffer ses pieds avec une bouillotte (ou un massage !) peut suffire à régler le problème.

Trop de stress, même positif !

le stress et les problèmes empêchent de dormir, ils peuvent même réveiller en pleine nuit. Le stress positif, l'excitation aussi : on a tellement hâte de vivre ce qu'on attend avec joie qu'on arrive pas à trouver le sommeil !

Là, des exercices de visualisation ou de relaxation peuvent faire merveille.

Vous avez perdu le rythme

Tous les experts le disent : pour bien dormir, qu'on soit enfant ou adulte, il faut tenir le rythme, tenter de se coucher et se lever à peu près à la même heure.

Les grasses matinées du dimanche matin font du bien, elles permettent de récupérer un peu le manque de sommeil de la semaine, mais qu'il est difficile de s'endormir le dimanche soir !

Cette question du rythme peut être un vrai problème pour les personnes qui travaillent en horaires décalés, comme les intermittents du spectacle par exemple.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Ces excitants du soir qu'on néglige

On parle souvent des rituels pour favoriser le sommeil des enfants : se calmer progressivement, limiter les bruits, écouter une musique douce, une histoire calme. Ça marche aussi pour les adultes !

  • Il n'est pas facile pour tout le monde de s'endormir à la fin d'un film qui nous a tenus en haleine ou au milieu d'un roman policier.
  • Et s'ils ne nous empêchent pas de dormir, ils peuvent aussi nous réveiller en pleine nuit, quand notre cerveau les passe en revue.
  • Les écrans, en eux-mêmes, peuvent représenter une excitation qui détériorer leur sommeil. C'est pourquoi on déconseille d'endormir les enfants devant la télévision ou de leur faire regarder une émission le soir. Mais ça peut valoir aussi pour les adultes, le surinvestissement du temps passé devant les écrans étant souvent associé à une heure tardive de coucher (en moyenne 23h15 avec un lever à 6h48).

 

Ooreka vous en dit plus

Téléchargez gratuitement notre guide du sommeil.

Quelques fiches pratiques pour vous guider :