Quels que soient les continents et les cultures, depuis toujours le monde onirique fascine. Tout le monde rêve et toutes les nuits, mais les rêves restent une énigme. 

Leur interprétation ou les mécanismes qui en sont à l’origine demeurent un mystère et suscitent de nombreux débats. Pour certains, ils révèlent notre subconscient ou notre moi intérieur, pour d’autres ils ne servent qu’à assimiler et organiser nos idées et souvenirs. 

Grâce à la science et à la médecine, nous arrivons à comprendre une part du phénomène. Voici 6 choses concernant nos rêves que vous ne savez sûrement pas...

Nous oublions 90 % de nos rêves

Chaque nuit, une personne fait en moyenne 5 rêves. C'est au cours de la phase de sommeil paradoxal qu'ils se produisent. Pendant la nuit, cette phase est de plus en plus longue à chaque cycle et ainsi, la durée des songes s’allonge.

Il n’est pas rare que nous n’en gardions aucun souvenir puisqu’il est démontré que dans les 5 min suivant le réveil 50 % des rêves sont oubliés et 90 % au bout de 10 min. Si on ne mémorise pas le contenu, il persiste parfois une trace de l’émotion ressentie. En effet, joie, colère, peur ou tristesse sont des sentiments bien réels dans notre monde imaginaire !

Il est toutefois possible de se souvenir de ses rêves quand on se réveille au moment de la phase de sommeil paradoxal. Sinon, vous pouvez toujours les noter immédiatement à votre lever.

Pendant nos rêves, nous sommes paralysés

C'est parfaitement normal, mais pendant les rêves, vous êtes paralysé : il s’agit de « la paralysie du sommeil ». Pendant la phase de sommeil paradoxal, le cerveau met tous nos muscles au repos. Seuls les mouvements respiratoires, les battements du cœur ou les mouvements des yeux sont possibles. Il permet de rêver sans que notre corps n’effectue les mouvements que nous faisons dans notre imagination.

Lire l'article Ooreka

Les non-voyants voient-ils dans leurs rêves ?

Tout le monde rêve et l’idée commune du rêve se fait à travers des images, alors qu’en est-il des non-voyants ? Ils rêvent aussi mais si leurs rêvent ne comportent pas d’images concrètes, ils sont axés sur d’autres sensations : des sons, des goûts, des odeurs et d’autres sensations tactiles.

La situation est différente en cas de déficience visuelle non congénitale, ces derniers rêvent encore en images.

Autre phénomène, il semblerait que 12 % de la population rêve exclusivement en noir et blanc.

 

Nous ne rêvons que de ce que nous avons déjà vu

Nous ne pouvons rêver que de personnes que nous avons déjà vues. Il arrive qu'un visage apparu en rêve ne nous paraisse pas familier, il s’agit pourtant d’un individu croisé à un moment ou un autre de notre vie. Tous les individus de nos songes sont de véritables personnes.

Les traits des personnages de nos rêves peuvent être déformés, accentués ou atténués, mais ils proviennent tous de visages rencontrés en vrai ou vus à la télé, au cinéma.

Rêver favorise l'apprentissage

La nuit, le cerveau serait capable d'assimiler toutes les informations apprises tout au long de la journée. En effet, des scientifiques ont mis en évidence le fait que les expériences vécues et les apprentissages que nous faisons pendant notre phase d'éveil sont triés et intégrés dans la mémoire au cours du sommeil et notamment des rêves.

Les nouveau-nés, qui sont en pleine phase d'apprentissage, assimilent eux aussi pendant la moitié de leur sommeil les découvertes faites pendant la journée.

Lire l'article Ooreka

Nous percevons des éléments extérieurs pendant nos rêves

Les événements se déroulant autour de nous lorsque nous dormons peuvent s’immiscer dans notre scénario onirique. C'est le cas par exemple lorsque nous entendons les cloches tintinnabuler ou la sonnerie du réveil. Ces sons peuvent être incorporés à notre rêve. 

Les odeurs aussi sont concernées : nous savons notamment qu'un parfum agréable favorise le sommeil profond et les rêves relaxants.

Enfin, si quelqu'un nous touche légèrement, nous pouvons le ressentir sans nous éveiller et l'inclure à notre rêverie, car notre cerveau reste toujours alerte quel que soit notre état de repos.

Ooreka vous en dit plus

Les rêves nous intriguent et nous fascinent. Nous aimerions les comprendre voire les contrôler. Si l'interprétation des rêves est loin d’être évidente, le contrôle, lui, est possible. Lorsque nous prenons conscience que nous rêvons, nous expérimentons le rêve lucide, Ooreka vous livre quelques méthodes pour approcher son inconscient

Les rêves peuvent parfois prendre une tournure fort désagréable et se transformer en cauchemars. Mais il existe quelques astuces simples pour bien dormir ou pour mieux dormir comme le fait d'être plus régulier dans ses heures de coucher et de lever ou en adoptant un régime équilibré. 

Vous pouvez également télécharger gratuitement notre guide du sommeil pour en apprendre davantage sur ses différentes phases mais également quels sont les éléments qui peuvent le troubler et les clefs pour résoudre ces dérèglements. 

Aussi dans la rubrique :

Mécanismes du sommeil

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider